top of page
Rechercher
  • kocat

Ces labels qui comptent ou qui ont compté (pour moi)...



Too Pure n'existe plus... Dans les années 90, ce label indépendant anglais aura sans doute été un des fleurons de la musique underground.

Fondé en 1989 par Paul Cox et Richard Roberts, dont personne n'a retenu les noms, ce label va s'avérer être le laboratoire et l'instigateur d'une scène incroyablement riche et fascinante...

Pour l'histoire c'est en 1992 avec la sortie du premier album de PJ Harvey "Dry", que le label va défrayer la chronique et attirer du coup tous les requins de la musique... Ainsi Ivo Watts-Russel, fondateur lui de 4AD (label indé devenu puissant) va investir dans Too Pure, pour le pire... Ouvrir le petit label, devenu grand, aux capitaux des puissants devait être fatal... En effet 4AD est racheté par le groupe Beggars Group, du coup Too Pure sera absorbé par le "consortium indé". L'appellation Too Pure disparaîtra, sur une idée lumineuse de Martin Mills, le boss de Beggars, c'était en 2008.

Ainsi 19 ans d'investigations seront ajournées, laissant tout de même une discographie conséquente et surtout magistrale. Too Pure est de ces labels qui restent dans l'histoire.

Je me souviens il y a quelques années vers la fin des années 90 j'étais en lien étroit avec le service promo du label.

Je ne sais combien de personnes travaillaient au label, je m'imaginais quelque chose de moyen, un label indé costaud.

Les gens avec qui j'étais en contact étaient sympathiques, et ils me faisaient parvenir toutes les nouveautés du label. Et il y en avait des choses intéressantes...

Too Pure avait une esthétique singulière, et une ligne éditoriale unique... Reconnaissable, à la première écoute... De la musique électronique, en passant par des choses plus pop, plus post-rock, plus rock, un catalogue très identifiable.

De Laika en passant par Moonshake, de Long Fin Killie en passant par Pram, de Stereolab en passant par Mouse on mars tout y est dit... C'est bien sur eux qui lance PJ Harvey, c'est sur Too Pure aussi que l'on se délectera de Seefeel avant qu'ils ne partent sur Warp, ou que l'on découvrira Hefner et sa pop raçée (proche de la fin du label). C'est eux qui réaliseront le premier Stereolab et plus tard les projets comme Scala, Seely, Bows (ex Long Fin Killie), et tout un tas d'autres projets beaucoup moins connus que ceux cités plus haut : Electrelane, Motormark, Th' Faith Healers, Voodoo Queens...

Too Pure restera un de ces labels à l'identité très marquée flirtant avec tous les courants musicaux majeurs des années 90/2000, et surtout développant un propos atypique dans le magma de la production musicale de l'époque...

Vers la fin des années 2000 Too Pure produira deux groupes avec lesquels j'ai eu l'occasion de collaborer comme Billy Mahonie et Rothko... Pour ceux qui sont passés à côté de tout ça, je leur conseille d'aller y jetter une oreille ou deux... En vinyls bien sur il vous faudra aligner les ronds, en cd cela restera plus abordable (bien que...).





96 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

תגובות


Post: Blog2_Post
bottom of page